Disney est libérée, délivrée

Je me suis fait ces derniers jours une bonne flopée de séances de cinéma. Outre l'avant première de The Hobbit 2 à laquelle je suis allé la semaine dernière avec des amis (un joli marathon de film qui s'est achevé à trois heures du matin \o/) et celle d'Albator à laquelle je fonce la semaine prochaine, j'ai également été voir La Reine des Neiges.

Non, je ne ressent même pas le besoin de me justifier, arrêtez de me regarder ainsi.

Donc, La Reine des Neiges (Frozen en anglais, Sneedronningen en danois - de rien). Pour ceux qui ne fréquentent pas beaucoup les salles obscures, il s'agit du dernier Disney en date, réalisé en images de synthèses et basé sur l'histoire du même nom de l'ami Andersen. Ah ah, non, je déconne, l'histoire n'a absolument rien à voir, en dépit de ce que l'on veut nous faire croire. Je pense qu'ils surfent juste sur le branding conte de fée, parce que l'histoire est totalement différente.

Breeef, ça ne part pas super, OK. Les trente premières minutes donnent envie de se lever, de hurler et de repartir écouter du Métal pour se calmer un peu. Ca dégouline de princesse Disney qui chante toutes les deux minutes (j'attend la version DVD pour chronométrer). C'est gniant-gniant, c'est rose, c'est mielleux ... bref, c'est très chiant.

Non, vraiment, c'est horrible. Et puis, soudain, milieu de film, et tu te retrouve soudain à chanter à tue-tête en agitant les mains dans tout les sens des fois que tu aurais subitement pris conscience de tes pouvoirs de X-Men. Parce que c'est beau. Vraiment beau. Quand la Reine se met à chanter, tu vois presque le chateau se former autour de toi. Grosses fécilitations à l'équipe de Disney pour avoir fait ça.

Dur de ne pas spoiler, mais les scénaristes ont aussi innové légèrement : tandis que la plupart des Disney "pour fille" (pas taper) de mon enfance avaient souvent une princesse qui tombe amoureuse d'un beau prince, là on a déjà DEUX princesses et UN prince. Et ... je vous jure, pas facile de ne pas spoiler. Mais mettons que le prince n'est pas classique (et avec La Belle et la Bête, on aurait pourtant pû penser avoir tout vu).

Donc voilà. C'est un Disney beau visuellement, avec une soundtrack pas dégueux, et un scénario qui, sans être ouf, fait figure de sang neuf. Après, il a les défauts de ses avantages : c'est un Disney. On voit qu'ils ont laissé ouvert une toute petite porte pour tenter de ne pas être purement manichéen, et c'est tout à leur honneur, mais ça reste ... well, un peu limité.

Et pour finir sur une note de gaieté, que vous ne devriez pas écouter avant d'être dans la salle de cinéma, à voir le film en 3D :

The Legion

Aujourd'hui, c'est l'Avant-Première de la nouvelle édition Magic : Gatecrash. Ca fait un certain temps que je n'avais pas pu assister à une AP, donc j'ai fini par me décider à y aller, en dépit de l'heure (le premier tournoi se déroule de minuit à six heures du matin). Pour rappel du concept, il s'agissait d'un scellé : tout le monde reçoit plusieurs paquets de carte au random, et doit se construire un deck de minimum quarante cartes qu'il utilisera durant les X manches qui suivent (ici, cinq).


00h20 Les paquets sont distribués. Franchement ils ont vraiment fait des efforts, on a droit à une boite de jeu super pratique pour ranger correctement les cartes (et très faciles à distribuer, incidemment), aux couleurs de la guilde que l'on a choisi (Boros pour ma part, pour réveiller la violence latente qui est en moi).

Et une fois ouvert on a même droit au pamphlet de propagande Boros. C'est le petit détail de rien du tout qui est vraiment appréciable :D

00h45 Bon scelé! Je joue Boros, et pas mal de cartes late game sont adaptées à ce genre de jeu. En revanche, petite déception pour l'early game, très peu de créatures faisant la différence. A voir dans les matchs à venir. Les cartes maitresses :

  • Aurelia, the Warleader, le nouveau patron de la guilde, dotée de capacités très sympas en scellé (vol, vigilance, célérité), mais ayant surtout la killer feature de donner deux phases d'attaque. Une sorte de double-initiative en mieux, quand le jeu se goupille bien.

  • Assemble the Legion, pour mettre un sérieux coup de pression à l'adversaire (je gagne X jetons célérité par tour, X augmentant lui-même à chaque tour).

  • Foundry Champion, carte de guilde 'offerte', elle est plutôt sympa vu qu'elle permet de supprimer une créature adverse à son entrée en jeu, ou d'infliger de lourds dégâts à l'adversaire. Ses capacités ne gatent rien, vu qu'elles lui permettent également d'être très sensible à la double initiative.

  • Boros Charm, justement, est tout simplement abusé. Toutes ses options sont utiles. La plus abusée reste la possibilité de rentre toutes mes créatures indestructibles jusqu'à la fin du tour, en éphémère. Et j'ai eu deux charmes. : 3

  • Boros Reckoner, aussi appelé "le mur qui pique", une 3/3 pour 3 qui peut se donner l'initiative pour 1, et qui fork tout les dégâts qui lui sont infligés vers n'importe qui. De quoi faire hésiter n'importe qui à la bloquer, ou à attaquer.

01:25 Premier round concédé 2-1 face à Orzhov :( La première manche a été plombée par Aurelia retirée de la partie à la faveur d'un effet Orzhov random. La deuxième défaite a été due à un essouflement rapide des créatures.

02:16 Argh, un autre round perdu en 2-0, face à un confrère Boros. J'ai mené la première manche pour être battu en traitre à la deuxième par un honteux vol de créature juste avant le tour qui devait théoriquement voir aboutir mes plans. Ma propre Aurelia m'a tuer :( La deuxième game a été trop lente à se mettre en place, et la défense adverse était solide, pas réussi à passer.

Petite modification du deck entre deux pour faire rentrer deux sorts Orzhov (Beckon Apparition) permettant de mettre en jeu des jetons vol à bas prix. Sortie de sorts donnant +1/+1 vol initiative, trop peu d'impact réel dans les manches.

03:15 Yeah, victoire 2-0 \o/ Deux manches avec des conclusions violentes : la première s'est soldée par une attaque à 12 (vedette : Aurelia et ses amis volants), la seconde à 18 (Champion gonflé à bloc et couplé avec un Charme double-initiative). Dans les deux cas, pile poil le nombre de points de vie de l'adversaire. Adopter une stratégie défensive en attendant d'avoir l'occasion de me développer semble payant.

Commence à se faire tôt, pas mal de monde semble partir. Mais je resterais jusqu'au bout ! \o/

04:08 Victoire à 2-0 itou, Simic n'a pas aimé :) Première manche gagnée à l'aide d'un bataillon de trois petites créatures, mais suffisamment puissantes pour gérer le banc adversaire. Deuxième manche donnée par Aurelia, protégée d'un touché mortel en traitre par un Charme. Ces deux cartes sont juste awesome en scellé <3

05:05 Victoire 2-1, encore contre Boros :) Pas grand chose de spécial, si ce n'est encore une fois une victoire en infligeant pile poil le nombre de point de vie de l'adversaire en un seul tour (15). Les Charmes sont teeeeellement bons !


C'est la fin de cette prerelease, et je suis bien content d'y être allé: j'ai choppé des cartes sympas, les parties ont été intéressantes et souvent jouées sur le fil, et l'ambiance plutôt cool. Je fini sur du 3-2, ce qui signifie malheureusement pas de prix pour moi, à priori. Tant pis ! Les $18 du prix d'entrée ont clairement été rentabilisés avec ce que j'ai reçu dans les scellés de départ.

Un deuxième tournoi commence à 11h, mais je pense que je serais trop crevé pour y aller. C'est l'heure de faire un gros dodo bien mérité. Après tout, j'ai aussi dû supporter six heures de québecois :D D'ailleurs, petite note à ce sujet, les québecois disent la moitié des phrases en français et la moitié en anglais. Ca demande pas mal de concentration pour switcher rapidement entre les deux.

Mon premier adversaire a d'ailleurs été tout dérouté quand je lui ai dit que j'engageais mes terrains :D "Ca fait tellement longtemps que j'ai pas entendu ce mot-là ... ici on dit juste 'land'".

Ambition

Petit comic sympa que j'ai trouvé chez Mogmi. Chacun sa voie ! :)